AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
MARRE DES VAMPIRES MITEUX ?
MARRE DES VAMPIRES QUI SOUFFRENT DE LEUR CONDITION ?
ET SURTOUT, MARRE DES VAMPIRES QUI TOMBENT AMOUREUX ?
Alors rejoignez-nous sur Bad Things;
le vampire paye ses împots
Où le loup-garou rompt avec sa sorcière
la fée vient de se faire virer de son boulot
On est pas dans un roman, ici c'est la vrai vie.
BAD THINGSA coté de cela, Twilight c'est du Pudding
Les vampires ne sont pas les seuls à exister sur ce forum.
Merci de ne pas créer que des vampires.

Partagez | 
 

 Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem   Sam 16 Mai - 0:13

    Jonathan Luke Silver
      AVEC. Hayden Christensen


    A g e; 25 années
    N a t i o n a l i t é ; Américaine
    O r i g i n e ; Américaine pûre souche
    M e t i e r ; Ex-agent du FBI
    S i t u a t i o n . F a m i l i a l e ; Sans mère, on peut dire que je suis sans père aussi… Et célibataire
    G r o u p e ; Survivants




    E T . L E . R E S T E .


    P s e u d o ; Clément
    A g e ; 17 ans
    V e g e t a r i e n . Ca r n i v o r e ; Uh ?
    S a l a d e . O u . T o m a t e ; Salade
    L è c h e . O u . C a l i n ; Calin
    Q u a n d . t u . s e r a s. g r a n d . t u . s e r a s ? ; Vieux
    T ' e s . p l u t o t . u n e . f i l l e . o u . u n . g a r ç o n ? ; Garçon
    T u. f u m e s ; Non =D
    T u. b o i s ; Non =)
    U n . d e r n i e r . m o t ? ; Oh !
    C o d e. r e g l e m e n t ; Trop tard j’ai déjà donné mon dernier mot ^^


Dernière édition par Jonathan L. Silver le Lun 1 Juin - 15:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem   Sam 16 Mai - 0:19


Découvrez Yiruma!

M o n. H i s t o i r e - R.P.G



    Mon histoire… Je n’ai pas vraiment envie de vous la raconter, mais, qui sait, peut-être que si il m’arrive quelque chose, ces mémoires pourront vous aider à continuer là où plus d’un dont moi au moment où je serais mort ont échoués. Je pense que dans certaines conditions, toutes les banalités sur un début de vie jusqu’à l’adolescence et tout ce qu’il y a à dire jusqu’au moment où ma vie soit devenue pire que de la merde soit intéressante… Mais qu’à cela ne tienne, je vais quand même vous en parler.

    Quand j’étais encore un enfant, j’avais une vie calme, paisible, j’avais des parents qui à première vue m’aimait, étaient prêt de moi… Enfin, toute la vie d’ignorant qu’un enfant peut avoir au court de son enfance. Mais du jour au lendemain, les choses commençaient à changer à la maison…

    - Ecoute mon grand, papa va devoir partir longtemps pour son travail, mais dès que je reviendrais, on ira se manger une bonne glace tout les deux !

    -…

    Voilà le genre de conversation que j’avais avec mon père depuis le jour où il avait son nouveau travail, même maman ne savait pas vraiment ce qu’il faisait. Elle me disait tout le temps. *Ton père est sur les routes, il travail dur…* Mais au fond de moi, je savais ou plutôt je pensais que ce n’était pas vrai… Cette présence masculine manquante se sentait déjà. Maman ne disait rien, je ne sais même pas ce qu’elle en pensait, ce qu’elle faisait… J’étais encore trop jeune pour comprendre quoi que ce soit. Moi de mon côté ? Je continuais ma petite vie, et surtout elle changea quand nous avions eu une nouvelle voisine, elle s’appelait Juliet, Juliet Parker. Elle avait deux ans de mois que moins, mais qu’est-ce qu’elle était sympa ! Elle était aussi dans la même école que moi, puis on s’est parlé alors que je jouait tout seul dans le jardin. Puis on est sûrement devenus les meilleurs amis du monde comme on dit…

    Puis cette relation avec Juliet a duré, et duré, et duré… Jusqu’à ce que, pour le travail de mon père, nous étions obligés de quitter la ville et de partir vivre à Knoxville. C’est toujours frustrant de partir de chez soi vers ces âges là. Quand on a tout ses amis, et que des souvenirs. Depuis ce jour, je n’ai pas non plus reparlé à Juliet, je lui avais promis de lui envoyer des lettres, mais… Je ne l’ai jamais fait…

    Depuis toutes ces années j’ai grandi, je me suis fais de nouvelles connaissances, et petit à petit, j’ai fini par oublier sa présence, son odeur qui était pourtant familière à un temps de mon existence sur cette terre. Au fur et à mesure que je grandissais, je comprenais de plus en plus de choses, surtout sur les fonctions de mon père. En fouillant un peu dans son bureau, qui a toujours été condamné, j’ai pu trouver des affiches, des photos sanglantes, des articles de presse… Tout cela ne semblait pas être très rassurant, j’avais alors que 14 ans à ce moment. Puis par un beau jour d’été magnifiquement ensoleillé, alors que maman était partie faire des courses et que papa bossait, j’étais reparti faire une excursion dans son bureau, et ce fût à ce moment là que je mis la main sur un dossier confidentiel du FBI. Tout était maintenant claire, je savais pourquoi depuis toutes ces années mon père nous avait oublié.

    Tout ceci aurait bien fini par un jour nous tomber sur la tête… Et ce jour tomba quand ma mère et moi nous apprirent que mon père était devenu complètement fou, sa joue droite arrachée, et qu’il était incarcéré en psychiatrie… J’étais sûr au fond de moi que cela avait un rapport avec tout les dossiers qu’il gardait secret dans on bureau, mais la cause était encore inconnue... Je ne voulais pas rester sur cette fin, il fallait que quelqu’un mette une fin à cette histoire… J’allais souvent le voir, Luke, mon père, mais il était devenu complètement barge, et il sortait souvent des mots phrases sans aucun sens direct, mais je me suis toujours rendu compte que je loupais des indices capitaux pour l’enquête inachevée de mon père.

    Puis un soir, alors que je rentrais chez ma mère, la porte n’était bizarrement pas verrouillée, alors qu’elle le faisait toujours même quand on était dedans. Par peur depuis ce qu’il s’était passé. Au fur et à mesure que je continuais d’avancé pas à pas dans la maison, des pots cassés, le tapis qui était en vrac, des rayures sur les murs, puis du sang… Je m’étais rendu apeuré dans le bureau de mon père qui était sans dessus dessous… Mais je pu trouvé l’arme à feu qu’il cachait. Je continuais donc d’avancer dans la maison, jusqu’à ce qu’un bruit se fit entendre, il était tout près… Je fis un pas… Puis deux… Puis trois… Et je fis tomber un tableau me retournant et tirant un coup dans le plafond, mais il n’y avait personne à part moi. Puis me voilà donc à l’étage, devant la porte de la salle de bain, couverte de sang… Je poussa la porte doucement, et vit son cadavre, déchiqueté, dans une marre de sang… Puis on me poussa, me faisant tomber sur le corps mort de ma mère, et quelqu’un couru avec une grande vitesse sautant par la fenêtre du premier et s’envolant, sans laisser de traces derrière lui…

    Depuis ce jour, des personnes se faisant passer pour des collègues à mon père étaient près de moi, me proposant de continuer là où beaucoup d’autres avaient échoués. Sans hésitez, j’accepta, et j’endura un entraînement intensif, dans le seul but de prendre la place de mon père dans le FBI et de venger ma mère, et tout les autres de ces personnes, que je savais maintenant cannibale…

    Quelques années plus tard, en épargnant des détails moins intéressant, j’étais assis sur une chaise, la joue droite arrachée, avec un homme en face de moi, couteau à la main, dégustant mon morceau de chair provenant de mon visage. Après toutes ces années a avoir chasser 24/24 les cannibales, et que je tenais le fils de celui qui avait causé le carnage de ma famille. Je me retrouvais assis a me faire torturé.

    - Alors Silver, et dire que il y a maintenant 10 ans, cette même scène avait lieu, avec ton père, qui est maintenant tellement fou que tu ne vas pas tarder à le suivre. Et que mon père était là, complètement ivre de sang ! Ce qui s’est passé doit obligatoirement se reproduire !

    - Tu es complètement fou Lecter… Je t’aurais, je te traquerais jusqu’à ma dernière goutte de sang…! Je t’ai trouvé, et je ne vais pas te lâcher comme ça…

    Puis dans un instinct de survie, je me balança alors qu’il dégustais le dernier orteil de mon pied gauche, je me débarrassa des liens qui me retenais sous son emprise et je couru comme je n’avais jamais couru, perdant du sang a ne plus en voir. D’autres personnes me suivaient, mais des survivants, aucun cannibales à nos trousses… On s’en est sorti avec un convoi du FBI qui était à notre recherche. Cet épisode se terminait avec ma survie, et donc une chasse en suspens.

    Dans mon lit d’hôpital, j’appris que j’avais perdu mon poste au FBI, mais pour moi une chose était sûre. Même si j’avais perdu mes fonctions à cause de mon addiction à ces types, je n’allais pas arrêter aussi facilement. Je sortis de l’hôpital et continua mon enquête de mon coté, par mes propres moyens… J’aurais la mort de ces types, surtout celui qui a causé ma mort… Quelques mois plus tard, j’étais devenu complètement parano, attendant la mort à chaque tournant, restant enfermé dans ma chambre d’hôtel, collant chaque jour des nouveaux dessins, textes qui sortaient de ma mémoire. Cette nuit là, alors que je dormais, une scène, ou plusieurs fragment se dévoilaient.

    « - Lecter… Je t’aurais… »

    Puis des scènes de carnage, de cris s’enchaînèrent. Me laissant sur sa fin, se réveillant en sanglots, avec des indices en plus sur l’enquête. Un nom… Un indice capital. Et je me retrouve maintenant, faisant le vide dans ma tête, prêt à reprendre là où j’en étais, mais je ne savais pas encore que tout un tas de choses incalculables par mon cerveau allaient se produire… Juliet Parker… Ce nom me dit quelque chose… Je pris une dernière fois mes médicaments pour me calmer, une gorgée d’eau, et c’est reparti…



Dernière édition par Jonathan L. Silver le Jeu 6 Aoû - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem   Sam 16 Mai - 0:23

    M o n. C a r a c t è r e - R.P.G



    Jonathan a toujours était quelqu’un de très calme, sûr de lui, gentil comme tout et patient. L’amitié a toujours était la chose primordiale à ses yeux, passant toujours du bon temps avec sa meilleure amie en l’occurrence et aider les autres. Mais ceci, ce n’est qu’un passage annexe de sa vie, celui où il était petit, et épanoui. Sous ses beaux airs, des traits de caractères sombre et inimaginables se dévoilent. Mais seulement bien des années plus tard, où la paranoïa, la réflexion, et la mort étaient les mots maîtres. A 25 ans, on ne peut pas dire que Jonathan n’est pas un homme intelligent, au contraire. Des tests ont prouvés qu’il avait une capacité de réflexion et d’analyse incroyable. Aujourd’hui, c’est son caractère qui est dans le présent qui nous intéresse, le passé et le futur ne sont plus que des options qui ne servent qu’à prouvé que l’être humain change, et que cela n’intéresse personne de savoir comment étaient les gens, mais qu’ils s’intéressent aux personnes présentent, dans le moment de l’imprévu.

    Donc Jonathan est mis à part un homme très intelligent, très solitaire. Sa capacité à s’ouvrir aux autres et favorisé l’entraide a disparu, il est plus du genre a bossé en « solo ». Faisant confiance aux autres que très occasionnellement. Jo’ est aussi très parano, la seule et unique cause de ce fait est sa traque avec des personnes aussi repoussante qu’humaine. Quand on lui parle, et même quand on ne lui parle pas. Mais il se soigne, et tant que ces médicaments ne sont pas oubliés, tout se passe pour le mieux. Il a toujours un grain de paranoïa, mais prend une ampleur indescriptible dans ses états de folies. Il est aussi quelqu’un de très distant, mais très bourrin, sa capacité à réfléchir lui dit de foncer dans le tas pour trouver une solution le plus rapidement possible.

    Mais dans tout les cas, personne n’a dit que Jonathan n’a pas de sentiments humains. Au contraire, il est de nature très jalouse, nature qui ne l’a jamais quitté. Quand il a une attirance pour quelqu’un, surtout pour une fille, la concurrence l’inquiète et il devient souvent agressif avec les personnes qui tournent autour de ceux qu’il aime. Combien de fois il s’est battu pour ses petites amies quand des gros bras tournaient atour…

    Jonathan sait jouer de ses acquis, et son charme, il sait s’en servir. Dans ses états à peu près « normaux » il aime qu’on le regarde, mais le fait de se sentir observé attise sa paranoïa dans certains sens, sans que cela devienne un excès. Car oui mesdemoiselles, notre jeune homme est charmeur…

    Mis à part tous ces problèmes, depuis quelques temps, ses traits de caractère principaux reviennent, et sa sociabilité remonte en flèche, il s’ouvre de plus en plus aux autres, et remet les pieds sur terre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jonathan Luke Silver -Il y a tellement a apprendre... Et toi tu ne comprend rien- Ansem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▲ Be bad / True blood :: - FICHES DES EX.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit